Outils pour utilisateurs

Outils du site


recherche:conf:ciel:traductologie-plein-champ:1ere_edition

CLILLAC-ARP

Traducteurs et outils, quels rapports ?

Première journée de la traductologie de plein champ

La première journée de la traductologie de plein champ a eu lieu le 10 février 2007, en présence d'une centaine d'enseignants, chercheurs, étudiants et professionnels de la traduction. Six mois plus tard, son contenu a été publié par la Tribune internationale des langues vivantes (TILV, n° 43). En voici le manifeste et le programme.

On peut théoriser en salle blanche, mais pas y traduire. Pas efficacement, pas dans le domaine pragmatique. Nous sommes partisans d’une recherche en traduction qui se nourrisse du réel et qui soit utile aux praticiens. En cherchant, avec eux, à mettre au jour une conscience des enjeux de leur métier.

Cette recherche telle que nous l’entendons s’adresse donc à la fois aux chercheurs, à tous ceux qui enseignent et pratiquent cette discipline, et à ceux – les étudiants – qui la pratiqueront et l’enseigneront demain. D’où l’appellation de Journée de la traductologie de plein champ. Soucieux d’être à la fois savants, compréhensibles et utiles, nous mettrons l’accent sur les exemples, le débat et la mise en perspective. Parce que la traduction est une discipline impure, qui se pose sans cesse la question de la confrontation et des limites, nous souhaitons faire dialoguer des spécialistes de différents domaines du savoir, de différentes pratiques connexes à la traduction proprement dite. Il faut donc tenir les deux bouts de la chaîne : conceptualisation, d’une part, inventaire des pratiques, d’autre part. Voilà pourquoi nous poserons, cette année, la question des outils informatiques, avant de donner deux coups de projecteur précis sur un cas spécifique de traduction/retraduction et une pratique spécifique à la traduction, à savoir la révision. Cette journée a été couplée avec une journée Traductologie et discours spécialisés organisée par l’École normale supérieure de Cachan et l’Université Paris Diderot le 9 février 2007 (http://www.dle.ens-cachan.fr).

Programme 10 février 2007

La traduction automatique : traduction machine ? Natalie Kübler, professeur à l’UFR EILA (Université Paris Diderot)

Outils informatiques et ressources électroniques pour les traducteurs Alexandra Mestivier (Volanschi), alors doctorante à l’UFR EILA

Pourquoi les traducteurs craignent-ils l’informatisation de leur profession ? Nicolas Frœliger, maître de conférences, responsable du master pro ILTS (Université Paris Diderot), traducteur

À quoi sert la terminologie pour le traducteur ? Gaëlle Many, étudiante au master pro ILTS, Claudie Juilliard, maître de conférences à l'UFR EILA (Université Paris Diderot), fondatrice du master professionnel ILTS ; John Humbley, professeur à l’UFR EILA (Université Paris Diderot), terminologue

Retraduire Smith et Darwin : pourquoi et comment ? Michel Prum, professeur à l’UFR EILA (Université Paris Diderot), coordinateur de la traduction des œuvres complètes de Charles Darwin

Pédagogie de la révision utile dans une formation professionalisante Michel Rochard, traducteur-réviseur à l’OCDE, chargé de cours au master pro ILTS

recherche/conf/ciel/traductologie-plein-champ/1ere_edition.txt · Dernière modification: 2009/12/05 21:00 par Pascal Cabaud