Outils pour utilisateurs

Outils du site


recherche:conf:ciel:traductologie-plein-champ:2nde_edition

CLILLAC-ARP

Stratégies normalisatrices et traduction

Deuxième journée de la traductologie de plein champ

La deuxième journée de la traductologie de plein champ a eu lieu début février 2008. Elle avait pour thème « Stratégies normalisatrices et normalisation ». Elle a rassemblé environ 120 enseignants, chercheurs, professionnels de la traduction et étudiants. Son contenu a été été publié fin 2008, sous la forme du n° 45 de la Tribune internationale des langues vivantes.

En voici le manifeste et le programme.

On peut théoriser en salle blanche, mais pas y traduire. Pas efficacement, pas dans le domaine pragmatique. Nous sommes partisans d’une recherche en traduction qui se nourrisse du réel et qui soit utile aux praticiens. En cherchant, avec eux, à mettre au jour une conscience des enjeux de leur métier.

Nos travaux s’adressent donc à la fois aux chercheurs, à tous ceux qui enseignent et pratiquent les métiers de la traduction, et à ceux — les étudiants — qui les pratiqueront et les enseigneront demain. D’où l’appellation de Journée de la traductologie de plein champ : exemples, débat, mise en perspective — intelligibilité. Parce que la traduction est une discipline impure, qui se pose sans cesse la question de la confrontation et des limites, nous souhaitons en effet faire dialoguer des spécialistes de différents domaines du savoir, de différentes pratiques connexes à la traduction proprement dite. Nous poserons, cette année, la question des stratégies normalisatrices dans leurs rapports avec la traduction. Quelles activités productrices d’une pensée normalisante influent sur les métiers de la traduction ? Et comment, avec quelles incidences sur les postures du traducteur ? Tel est notre positionnement parmi les multiples colloques et autres journées d’études actuellement organisées sur les questions de norme et de traduction. Nous nous attacherons donc aux stratégies visant, via la langue, à normaliser les territoires, les usages terminologiques, les pratiques générales ou spécifiques de traduction, l’acceptabilité sociale, la langue de départ et le service rendu. Cette journée se terminera sur la deuxième édition de La parole aux traducteurs/Translators’ Question Time : libre débat entre professionnels et enseignants/chercheurs.

Sommaire de la version publiée

Les traducteurs sont-ils des normopathes ?, Nicolas Frœliger, UFR EILA (Université Paris Diderot)

Langue et nation en Catalogne – Comment la revendication identitaire catalane se construit à travers l'élaboration conflictuelle d'une terminologie officielle de l'état et de la nation, Serge Buj, UFR EILA (Université Paris Diderot)

Normes culturelles et manières de traduire, Elsa Pic

Traduction pragmatique, traduction littéraire : des points communs ? Marie Gravey

Limites linguistiques du genre et féminismes, Florence Binard, UFR EILA (Université Paris Diderot)

Binaire et liminaire, la forme en traduction technique, Nicolas Frœliger, UFR EILA (Université Paris Diderot)

Les langues contrôlées sont-elles l’avenir de la traduction ? Richard Ryan

Norme de service ou certification : quels enjeux ?, Olivier Audebert, AFNOR

La parole aux traducteurs/Translators’ Question Time, synthèse (Christine Durban et Nicolas Frœliger)

recherche/conf/ciel/traductologie-plein-champ/2nde_edition.txt · Dernière modification: 2009/10/21 09:57 par Pascal Cabaud