Outils pour utilisateurs

Outils du site


enseignement:lansad:catalogue:2791

Dissidences / Désobéissances (littérature américaine) - TD organisés par l'UFR Charles V - rentrée : semaine du mardi 20/01

Langue : Anglais

Dispensé par : EILA

Description : Dissidence raciale, dissidence sexuelle: Ecritures du quant-à-soi dans l'extrême contemporain américain Le vingtième siècle agonisant sur les ruines de ses idéologies et de ses paradigmes favoris a vu émerger une nouvelle génération d'écrivains américains que l'on pourrait qualifier de post-identitaire tant est grande leur défiance envers toute identité prédéterminée. Artistes du transverse, qu'il s'applique aux genres, aux sexualités, aux aires géographico-culturelles, aux allégeances communautaires, raciales ou nationales, ils sont aussi ceux du quant-à-soi, moins pour la pudeur que pour l'indépendance d'esprit et le droit revendiqué d'être soi-même, dans une dissidence permanente, prolongeant ainsi le paradoxe d'une tradition littéraire américaine de la rupture. Rencontre charnelle entre le lecteur et le texte, leur écriture épouse les déterritorialisations, les circonvolutions et les transformations d'une conscience chevillée au désir, affranchie du déterminisme historique, des confins territoriaux, des injonctions sociétales. Violentes, pornographiques et éminemment politiques, ces voix queer insufflent furieusement dans le texte une subjectivité volontairement déréglée par laquelle tout héritage est subordonné à la re-signification personnelle, au choix. Au soi. Ainsi des espaces vides qui troue le roman Vanishing Rooms (1991) de l'écrivain et poète africain-américain Melvin Dixon. Métaphore métamorphique qui dit l'indicible de l'esclavage, elle renvoie aussi tour à tour à l'incommunicabilité, l'angoisse existentielle, au no man's land de l'amour homosexuel interracial et en creux, attirant le texte vers son propre néant, au spectre du Sida dont l'auteur meurt alors qu'il écrit. Mourante elle aussi, mais rageuse, la voix poétique de l'africain-américain Essex Hemphill (Ceremonies, Prose and Poetry, 1992), faussement passive et authentiquement putassière, oppose le quant-à-soi de l'artiste au “quant à toi” du lecteur, à sa conscience où se tapit le désir de / pour l'Autre. Une adresse libertaire faite aux bigots, aux bourgeois, aux nationalistes africains-américains et à tout dispensateur de discours normatifs sur l'identité. Même posture dans Bastard Out of Carolina (1992), où l'écrivaine Dorothy Allison ajoute à ces problématiques identitaires celles de la classe sociale et de l'enfance maltraitée, combinant à la voix de la lesbienne transgressive les accents d'une “White trash” stigmatisée. On étudiera ces textes en regard d'essais publiés par les auteurs où ils livrent, outre une réflexion théorique sur l'identité et ses dissidences, une introspection quant à leur démarche artistique, littéraire et militante. “The bloody war continues”. Bibliographie: Essex Hemphill, Ceremonies, Prose and Poetry, Plume USA (Penguin Books), 1992. Dorothy Allison, Bastard Out of Carolina, London: Flamingo, (1992) 1993. Melvin Dixon, Vanishing Rooms, Plume USA (Penguin Books) (1991). Cette option complete l’option équivalente du domaine britanique en S5 qu’il est également recommandé de suivre

Code : 41O3LAD6

Niveau pré-requis : 5

Langue dans laquelle l'enseignement est dispensé : Anglais

Volume horaire : 1.5 heure(s) par semaine

Crédits ECTS : 3

Validation : Contrôle continu et examen

Places : 10

Coordinateur : Christian Camou

Enseignant responsable : Jean-Paul Rocchi

enseignement/lansad/catalogue/2791.txt · Dernière modification: 2018/07/11 01:45 (modification externe)