Outils pour utilisateurs

Outils du site


user:mojca_pecman:mojca_pecman:terminom2_cours4a

Voir cette page sous forme de diaporama.

Collocations : Enjeux épistémologiques

Définitions

“arbitrary recurrent word combinations” (Benson, 1989)

« La collocation se distingue de la combinaison libre (the book is useful, das Buch ist nützlich, le livre est utile) par la combinabilité restreinte (ou affinité) des mots combinés (feuilleter un livre vs. acheter un livre). Elle se distingue des locutions (idioms, Redewendungen, par ex. monter un bateau à qn/jdn. durch den Kakao dringen/to pull sb’s legs) par son non-figement et par sa transparence. » Hausmann (1989)

Noménclature

En anglais : collocations, colligations, collocational frameworks, multiword units, fixed expressions, formulaic sequences, lexical clusters, phrasal lexemes, phraseological units, prefabricated patterns, semi-fixed expressions, set phrases, phraseological units…

En français : collocations, colligations, unités polylexicales, constructions complexes, expressions figées, lexies composées, locutions, phrasèmes, chaînes de caractères remarquables, synapsies, synthèmes, unités phraséologiques…

Phraseologie et étude des collocations

Les séquences plus ou moins figées sont de nature très variée :

locutions nominales (livre pour enfants = children’s book),
locutions verbales (prendre une décision = to make a decision),
locutions adjectivales (mal à l’aise = ill at ease),
locutions adverbiales (à perte de vue = as far as the eye can see),
locutions prépositionnelles (quant à = as to),
locutions conjonctivales (au cas où = in case),
binômes irréversibles (noir et blanc = black and white),
citations (Vanité des vanités, et tout n’est que vanité. = Vanity of vanities, all is vanity.),
proverbes (l'argent ne fait pas le bonheur = money can't buy happiness),
dictons (quand le chat n'est pas là, les souris dansent = when the cat's away, the mice will play),
maximes (les premiers arrivés sont les premiers servis = first come first served),
comparaisons lexicalisées (noir comme du charbon = black as coal),
clichés situationnels ou pragmatèmes (ça fait un bail ! = long time no see !),
références littéraires (l’épée de Damoclès = the sword of Damocles)…

Classifications des unités phraséologiques

Critères régissant la typologie des UP: fréquence, figement, substituabilité des éléments constitutifs, opacité sémantique, compositionnalité, structure formelle, …

Repères théoriques

Jespersen, Otto (1992[1924]) La philosophie de la grammaire.Paris : Gallimard, Collection tel.

cf. le chapitre : Expressions figées et expressions libres

* Lexicalisation, figement, idiomatisation

* "Idiom principle & open-choice principle" (Sinclair)

“The principle of idiom is that a language user has available to him or her a large number of semi-preconstructed phrases that constitute single choices, even though they might appear to be analysable into segments. To some extent, this may reflect the recurrence of similar situations in human affairs; it may illustrate a natural tendency to economy of effort; or it may be motivated in part by the exigencies of real-time speech.” (Sinclair 1991: 110)

* Fonctions lexicales (Mel’čuk)

« Très grossièrement, une FL est un sens assez abstrait (de type ‘très’, ‘commencer’, ‘capable de’, ‘réaliser’) ou un certain rôle sémantico-syntaxique […], tel que son expression linguistique dépend du lexème auquel cette FL s’applique. Ce lexème est dit MOT CLE ou ARGUMENT, de la FL. » (Mel’čuk: 1984)

ex. ang. ex. fr.
Magn(bachelor) = confirmed Magn1(température) = élevée ; haute antéposé
Magn1(contrast) = sharp Magn(mémoire) = prodigieuse, excellente, étonnante, d’éléphant
Magn2(contrast) = vivid AntiMagn(mémoire) = courte
Oper1(attention) = pay Magn1(brouillard1) = dense, épais, opaque, fam à couper au couteau, fam purée de pois
Oper2(attention) = draw AntiMagn(brouillard1) = fin, léger
Oper1(support) = lend Oper1 (liste) = dresser [une liste]
Oper (support) = lend Oper2 (liste) = figurer [sur une liste]

* Lexiques-grammaire et concept de classe d'objets (Maurice Gross)

Les lexiques-grammaires sont destinés à fournir les informations sur la combinatoire des unités lexicales :

N0 apprendre N1 sur le tas
N0 en apprendre de belles sur N1 à N2
N0 en apprendre un bout sur N1 à N2
N0 en apprendre de drôles sur N1 à N2

Le concept de classe d'objets quant à lui met l'accent sur la nécessité de rendre compte des paradigmes collocationnels non pas pour une seule unité lexicale (ex. démarrer la voiture) mais pour une série d’unités (ex. démarrer <transports routiers>)

Applications des études en phraséologie

  • Traduction
  • Rédaction
  • Didactiques des langues
  • Entreprises dictionnairiques
user/mojca_pecman/mojca_pecman/terminom2_cours4a.txt · Dernière modification: 2008/11/03 01:05 par Mojca Pecman